Des mots dans une valise

Des mots dans une valise

Auteure - Ghislaine Gioanni

ghislaine 4

 

Bonjour,

Pouvez-vous vous présenter pour vos lecteurs mais aussi pour ceux qui ne vous connaissent pas encore ?
(prénom, d’où venez-vous, depuis quand écrivez-vous, quel métier exercez-vous…)


Je m’appelle Ghislaine GIOANNI, j’habite à La Gaude un petit village de la Côte d’Azur à 20 kms de Nice.

Je suis professeur de communication à l’Université de Nice.

 


Avez-vous d’autres passions que l’écriture ?

 

Je suis aussi conteuse sur butai . C’est un petit théâtre japonais, je fais défiler des images (kamishibaï) et je raconte mes histoires. J’aime le contact avec les enfants et les adultes. J’adapte mes histoires en fonction du public et je peux faire participer mes spectateurs. Il est toujours agréable de voir des regards surpris et émerveillés quand je raconte mes histoires.

J’organise des ateliers d’écriture pour enfants, adolescents et adultes. Je les guide pour qu’ils créent leurs histoires.

 

 

Pourquoi écrivez-vous ? Qu’est ce qui vous a donné envie d’écrire ?

 

Comme je vous l’ai dit précédemment je suis conteuse pour les enfants et j’ai voulu écrire des livres jeunesse.

Quand ma fille était jeune, j’inventais des histoires avec différents personnages et je les lui racontais avant qu’elle s’endorme.


Quelles sont vos conditions d’écriture ? (le jour, la nuit, dans le silence, dans le bruit, combien de temps consacrez-vous à l’écriture, écrivez-vous sur papier ou sur ordinateur )

 

Je préfère écrire le matin très tôt ou dans la journée mais il me faut du silence .

J’écris régulièrement tous les jours mais comme je suis en activité j’écris davantage le week-end ou pendant les vacances.
J’écris sur des feuilles, ensuite je tape tout sur mon ordinateur.


Où puisez-vous votre inspiration ?

 

J’ai beaucoup d’inspiration ! J’habite à la campagne et je suis entourée de bruits de la nature et dès que je vois un petit animal comme par exemple un écureuil j’ai souvent une histoire qui me vient à l’esprit.Parfois des faits du quotidien m’inspirent pour créer mes histoires.



Connaissez-vous la fin avant de commencer à écrire ou improvisez-vous au fil de l’histoire ?

 

Je connais la fin de mes histoires avant de commencer mais je fais évoluer mes personnages au fur et à mesure en fonction de mon inspiration. Donc la fin peut changer si j’en ressens le besoin.


Pouvez-vous nous parler de votre premier livre « Raphaël et les chats » ?


Mon premier livre est l’histoire d’un petit garçon qui veut devenir pompier mais il a très peur du vide. Il va faire différentes rencontres qui vont lui permettre de vaincre sa peur.

C’est une histoire dans laquelle les enfants peuvent s’identifier.


Votre livre est-il tiré de faits réels, d’anecdotes personnelles ?

 

Non, tout est fictif mais beaucoup d’enfants rêvent de devenir pompiers.


Les personnages de vos livres existent-ils ou sont-ils fictifs ?


Concernant mon premier livre la grand-mère que l’on retrouve dans mon histoire est une dame que je voyais très régulièrement le soir dans un quartier de Nice après mes cours.

 


Que diriez-vous à un lecteur pour l’inciter à lire vos livres ?

 

Vos enfants pourront s’identifier à mes personnages , ils pourront suivre leur évolution et inventer pourquoi pas une suite. Une chose importante que mes lecteurs apprécient est que tous les dessins qu’ils peuvent retrouver dans mes livres sont exécutés avec des crayons de couleur.

Les enfants aiment beaucoup ces illustrations.

Dans chacun de mes livres mes lecteurs peuvent y retrouver des animaux (chats,chiens...)

De plus, il y a à la fin de chaque livre des dessins à colorier que les enfants peuvent m’envoyer par mail et qu’ils retrouveront sur le site de la maison d’édition ‘des mots dans une valise’.



01/09/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 20 autres membres